Le mot du Maire

Les voeux du maire

Réalisme et optimisme
 
C’est un vrai bonheur de vous retrouver en ce début 2016 pour célébrer ensemble l’année qui débute. 
Le discours des vœux est un peu un exercice imposé mais il est nécessaire je crois, pour faire le point sur la situation de la ville, de revenir sur l'année 2015 pour fixer les grandes lignes d’une politique.
 
Pour notre pays 2015, c'est d'abord les attentats, ceux de janvier contre une de nos libertés fondamentales : la liberté d'expression.
Et ceux de novembre dernier, contre l’innocence et la vie.
Notre ville a pris sa part dans les rassemblements, l'émotion et la compassion partagée avec les victimes et l'ensemble de nos concitoyens.
Citant Aragon l’année dernière, je disais que rien n’était jamais acquis à l’homme.
C’est pourquoi, je remercie tout ceux qui, au Vigan,  se sont réunis, exprimés de toutes les manières possibles pour faire face ensemble à l'épreuve. Pour faire vivre ensemble les valeurs de la République, de liberté, d’égalité et de fraternité dans la paix et la concorde.
 
2015, pour notre ville fut aussi la poursuite de la politique d'aménagement de l'espace urbain. Ce fut l'élargissement de la rue du passage à niveau qui permet un croisement plus aisé des véhicules qui l'empruntent chaque jour, ce fut l'acquisition par la ville des anciens bâtiments Amarine et la création grâce à une collaboration fructueuse avec la Communauté des Communes d'un nouvel espace public qui facilitera et sécurisera l'accès à la maison de santé, à l'école Saint Pierre et à la future maison de retraite.
Ce fut aussi le service des eaux et des travaux en régie dans l'avenue des combes.
L’action des nombreuses associations de la ville qui permettent l'échange et favorise le bien vivre et le vivre ensemble.
Nombreuses sont les actions qui pourraient être citées dans tous les domaines  de notre quotidien.
 
Mais je ne voudrais pas que ces vœux soient une longue litanie…
 
En 2016 dire que la situation est difficile est un doux euphémisme. 
Jamais sans doute nos villes, n’ont été confrontées à autant de difficultés. 
Toutes les collectivités ou presque sont dans des problématiques lourdes et nous en ressentons certaines au quotidien : l’écart se creuse inexorablement entre les plus riches et les plus pauvres, dans notre territoire fragilisé depuis de nombreuses décennies.
 
Ne pensez pas que je sois tombé dans un pessimisme noir, non, et je vous parlerai tout à l’heure des raisons d’espérer mais force est de constater la réalité de la situation. 
 
La réalité ce sont des communes en difficultés financières en raison de la forte baisse des dotations d’état et de la baisse des rentrées fiscales due à la crise.
 
Je comprends la nécessité pour l’état de réduire le déficit public, mais en même temps on nous demande toujours plus mais on nous donne toujours moins. 
Et une ville qui n’investit plus, ce sont des emplois, en particulier dans le Bâtiment et les Travaux Publics, l'action culturelle, les actions éducatives, les associations celles-là même qui assurent le vivre ensemble et la cohésion sociale qui sont menacés.
 
Alors bien sûr pour nos villes, il existe une solution facile : augmenter la fiscalité ! Il n’en est pas question un seul instant. Son niveau est un lourd handicap pour notre attractivité et le serait plus encore pour nos habitants déjà bien trop sollicités
Dans l’intérêt général, nous traquerons partout le moindre euro mal dépensé.
Des efforts et une réorganisation importante ont été mis en place avec le personnel afin d'optimiser les services et je les en remercie particulièrement.
Une action est menée envers le SDIS, la facture autant aussi opaque que lourde me paraît injuste et j'entends faire bouger cela.
 
Dès lors, vous l’aurez compris, il va falloir faire des choix  et c’est collectivement que nous essaierons de passer ce cap difficile. 
Notre objectif est donc de faire des économies pour continuer à investir et continuer à être acteur de notre avenir.
Il faut poursuivre la modernisation de la Ville en lui donnant tous les atouts de l’attractivité résidentielle et économique. 
 
Les projets 2016 s'inscrivent dans cet objectif :
• La refondation du quartier Virenque se poursuit avec la construction par les médecins d’une maison médicale qui ne tardera plus à entrer en service et la pose de la première pierre de la maison de retraite début 2016. 
• Le programme de viabilisation sur le quartier Issartine, route du Pont de la Croix, qui pourra accueillir une dizaine de constructions nouvelles.
• Voitures électriques : Deux bornes seront installées en centre-ville.
• Des travaux de canalisation en eau potable et d’assainissement vont être réalisés dans cette la rue du pont.
 
Je viens de vous parler des difficultés économiques de notre pays, de notre commune, dans les médias. On a souvent évoqué la dette publique, les peuples qui souffrent partout, en France bien sûr, mais plus encore d’en d’autres pays comme en Grèce par exemple. Mais une dette inestimable est en train de s’accumuler non pas seulement pour les générations futures mais pour l’humanité tout entière. La COP21 qui a réuni à Paris l’ensemble des dirigeants de la planète a abordé une bien timide réponse face à l’urgence de l’impact de l’activité humaine sur notre planète. Il ne s’agit pas de sauver une banque ou quelques actionnaires, il s’agit de lutter contre la déchéance programmée de l’humanité. 
 
 
Il s’agit simplement d’offrir à la vie humaine, la possibilité de continuer à vivre sur notre planète. Peu de personnes se sentent concernées par ces combats pourtant il faut, tant au niveau mondial que local, changer individuellement et collectivement nos comportements et nos modes de consommation. Deux exemples :
Cette année nos efforts se poursuivront dans ce sens :
• Extinction des lumières la nuit : Dès ce mois de janvier, l’éclairage de certaines voies sera coupé de 1h à 5h du matin. Il s’agit de la route de Ganges, la route du Pont de la Croix, la déviation et la route de la Merlière. 
• Projet de Pel Maoudé : Notre engagement se poursuit auprès de cette commune du Mali en reversant une partie des recettes du service de l’EAU grâce à un projet de coopération internationale. 
 
Enfin pour répondre aux difficultés, nous devons aussi rechercher une plus grande coopération de nous tous.
Nous sommes en effet dans un monde dans lequel les territoires se regroupent pour être plus forts. Rester seuls, serait suicidaire. Bien sûr rien n’est simple, l’esprit du travailler ensemble et dans le seul intérêt général, l’esprit de la mise en commun de nos potentiels au lieu des politiques de chapelles, ne va pas immédiatement de soi...
Peu importe je me battrai pour que cet esprit triomphe. 
 
Réussir ce défi passera, j’en suis certain par l'émergence pour notre territoire d'une aire urbaine qui regrouperait Avèze, Moliéres Cavaillac et Le Vigan au cœur d’une commune nouvelle afin de faire en sorte que les petites villes prospèrent pour que les zones rurales en profitent aussi. Car si le bourg centre s’étiole c’est l’ensemble du territoire qui sera condamné.  
 
C'est pourquoi je proposerai dans les semaines qui viennent des assises de la coopération en tant que Maire du Vigan et Vice-président de la Communauté des Communes.
Nous sommes à la croisée des chemins.
 
Et je crois que lorsque nous réunissons nos forces pour développer l’économie, lorsque nous nous battons pour créer un post bac, lorsque nous travaillons à améliorer les conditions résidentielles de nos habitants, 
ALORS OUI nous préparons demain. Cela demandera aussi des efforts. 
 
Mais la plus sûre raison d’espérer c’est vous tous, chacun dans vos responsabilités : vous les chefs d’entreprise, vous les agriculteurs, vous les responsables d’association, vous les gendarmes, vous les responsables des cultes, vous les fonctionnaires, vous la jeunesse pour qui le monde est ouvert. Car c’est vous tous qui pourrez accompagner collectivement ces espoirs pour en faire des réalités concrètes. 
 
L’heure est au rassemblement, à l’audace, à l’action et à la solidarité. Car je vous le dis en paraphrasant Bertold Brecht : en nous battant nous ne sommes pas sûrs de gagner mais en ne nous battant pas nous avons déjà perdu ! Alors ensemble battons-nous pour créer les conditions d’un avenir plus radieux. 
Je voudrais pour terminer remercier les services de la ville pour leur engagement quotidien en faveur des viganais, remercier mon équipe pour le soutien et les compétences qu’elle m’apporte dans l’action que je mène.
 
Je voudrais avoir en ce début d’année comme il est de tradition vous souhaitez d’avoir de grands projets pour vous et surtout pour les autres, de partager des moments forts avec les êtres qui vous sont chers, d’être rayonnant de bonheur et de santé. Je souhaite que chacun d’entre vous puisse compter sur l’amour de sa famille, le soutien de ses proches et la bienveillance de ceux que vous côtoyez chaque jour.
Permettez moi de conclure avec ces vers du grand poète palestinien Mahmoud Darwich : 
« Je refuse l'esprit de défaite et m'accroche à l'espoir fou que la vie, l'histoire, la justice ont encore un sens. J'ai choisi d'être malade d'espoir. La poésie est fragile. C'est ce qui en fait sa puissance. Si elle tentait d'affronter les tanks, elle serait écrasée.
La poésie a la fragilité de l'herbe. L'herbe paraît si vulnérable, mais il suffit d'un peu d'eau et d'un rayon de soleil pour qu'elle repousse ». 
 
 
Eric Doulcier, le 16 janvier 2016