Au hasard des rues

< Place de Bonald
Au bord de cette place, nous pouvons distinguer d’anciens hôtels particuliers du XVIIIème siècle. Parmi eux, celui de la famille de Bonald, aujourd’hui presbytère de la ville et propriété de l’Eglise.
Dans le hall d’entrée, une plaque de marbre gravée évoque les propriétaires passés de cet immeuble ; des panneaux explicatifs ont été placés par l’office de tourisme de la ville.
 
< Rue Pierre Gorlier (1893-1980)
Pierre Gorlier, né à Le Vigan, est connu pour son ouvrage Le Vigan à travers les siècles, monographie d’une cité languedocienne, paru en 1955 et augmenté en 1970.
Directeur des Ecoles Publiques jusque dans les années 1945, il est devenu, et ce jusqu’en 1959, secrétaire général de la mairie de Le Vigan.
Toujours proche de sa cité, il a également été membre du Conseil municipal en tant que 2ème puis 1er adjoint au Maire.
Sous la conduite de Mme Teissier du Cros, Pierre Gorlier a participé à l’élaboration et à la création du Musée Cévenol aux côtés de M. André Chamson et Mme Adrienne Durand-Tullou.
 
 
< Collège-Lycée André Chamson (1900-1983)
André Chamson est né à Nîmes et passe son enfance entre Alès et Le Vigan :
entre la maison de ses parents et celle de sa grand-mère maternelle. Il étudie ensuite à
l'Ecole des Chartes où il rencontre Lucie Mazauric qu'il épouse en 1924.
En 1925, il publie son premier livre Roux le Bandit. Parallèlement à sa carrière d'écrivain, André Chamson occupe les fonctions de Conservateur-Adjoint des musées nationaux au château de Versailles.
Il s'implique dans la vie politique auprès d’Edouard Daladier et défend les idées du Front populaire dans le journal Vendredi, qu'il fonde avec Jean Guéhenno et André Viollis.
En 1939, il rejoint l'armée d'Alsace. Puis, entre 1940-1944, André Chamson contribue avec d'autres à la conservation de chefs-d'oeuvre du musée du Louvre évacués vers la zone libre. Il participe aussi à l'organisation de maquis. Avec André Malraux, il fonde, en 1944, la brigade Alsace-Lorraine pour la reconquête des terres de l'Est.
A la libération, il devient Conservateur du musée du Petit Palais où il organise de nombreuses expositions internationales. Puis en 1971, il est nommé Directeur Général des Archives de France.
André Chamson ne cesse d'écrire et de publier. En 1956, il est élu à l'Académie Française. Ces nombreux ouvrages, traduits dans presque toutes les langues, ont fait connaître les Cévennes au-delà de nos frontières.
Il est enterré auprès de son épouse, au col de la Luzette.
 
Notices rédigées à l’aide du livre Le Vigan à travers les siècles de Pierre Gorlier (La Licorne 1955) et de documentations fournies par le Musée Cévenol.